ePOP ou la jeunesse mobilisée pour la planète

Article : ePOP ou la jeunesse mobilisée pour la planète
17 septembre 2020

ePOP ou la jeunesse mobilisée pour la planète

ePOP en RDC
© Gaël Flaugere

Généralement, lorsqu’il est question de la dégradation de la nature, souvent les discours l’emportent mais trop rarement l’engagement. Faisant exception à la règle, RFI planète radio va en guerre pour le climat avec le réseau ePOP.

Depuis des années, l’homme pille [saccage] la nature, mais celle-ci finit toujours par se venger.  Oui, c’est désormais évident que la résilience de notre planète est en détresse. Faudra-t-il se taire devant cette méchanceté ? Il suffit d’être au cœur de la terre pour comprendre que la fièvre climatique atteint petit à petit son comble. Le temps d’obéir aux exigences de la nature c’est donc maintenant.

Pour mener ce combat, il sied de jouer aux meilleures cartes. La jeunesse en est le Joker. RFI planète radio a compris cet enjeu. Depuis 2017, il a mis en place un réseau (ePOP) des jeunes volontaires, les ePOPers. L’idée se décline d’abord sur la publication des capsules vidéo qui présentent les déclics du changement climatique et de notre société.

« Notre but est de prévenir les conflits de demain, liés aux conséquences du changement climatique. A travers la gestion concertée des zones naturelles, nous voulons préserver le patrimoine immatériel de l’humanité », dixit Max Bale, chef du service RFI planète radio, lors d’une interview.

ePOP : voix de sans voix

Ces ePOPers (moi compris) ont la lourde charge d’être les voix des sans voix. Étant détenteurs de la créativité, la vitalité, le potentiel et la capacité de changer les choses, ces volontaires font parler les vieux. Évitant donc que la mort des cette génération occasionne « l’incendie d’un fond culturel non exploité ». Car « Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle » .

" Si nous n'allons pas aux enterrements, il y a des sanctions coutumières " 🚫Des tensions existent entre les mesures…

Publiée par EPOP sur Lundi 14 septembre 2020

Il était donc temps de reconstruire ce pont intergénérationnel (menacé par les nouveaux médias) pour l’intérêt planétaire. Trois minutes suffisent pour ressortir ces ressentis qui sont relayés à la communauté scientifique en vue de rechercher des solutions concrètes. Celles-ci aideront « les populations locales à mieux comprendre, lutter et s’adapter aux changements auxquels elles sont confrontées. »

Par conséquent, après avoir visualisé une capsule ePOP, partager, liker et agisser. Ca sera une victoire pour toute la communauté, pour la planète.

Attention, pas besoin d’être professionnel des médias pour rejoindre ce réseau participatif (ePOP). Ton smartphone suffit. Alors faîtes comme nous, plie tes doigts et appuie ton Rec. ePOPement 😉.

À ne pas lire

ePOP c’est plus d’un millier de jeunes mobilisés dans 45 pays. Des centaines de vidéos produites et vues par des dizaines de milliers d’internautes.

Des productions audiovisuelles en français, plus de 21 langues et dialectes. Participation à une dizaine d’événements régionaux ou internationaux chaque année.

https://www.ird.fr/le-7-janvier-remise-du-grand-prix-du-concours-epop-2019

https://m.youtube.com/channel/UCcU1IIFPe2CONLtLWEbbKSg

https://epop.network/

Partagez

Commentaires

IMBA J. Deus
Répondre

Vraiment c'est un bel article sur le grand réseau ePop, ça explique ce qu'on est sensé faire pour notre implication à l'environnement et aux changements climatiques

Ben dieud Lovua
Répondre

Merci Deus