RFI Planète radio : une somptueuse cérémonie de clôture du RD2C

Article : RFI Planète radio : une somptueuse cérémonie de clôture du RD2C
Crédit:
21 octobre 2020

RFI Planète radio : une somptueuse cérémonie de clôture du RD2C

Voilà, c’est fini ! Ni la Covid-19, ni la pluie, encore moins la technique n’ont eu raison de notre activité. La cérémonie marquant la clôture du projet Rd2c s’est terminée par deux journées très animées, réunissant tout le Congo et le monde dans ma ville, Kinshasa. L’occasion de mettre en avant les prouesses cachées de la jeunesse congolaise. Nous vous invitons à découvrir les grands moments de ce weekend unique.

Samedi VIP et FUN

Soirée Rd2c : Florence Morice, Max Bale, sur le podium pour parler ePOP
Intervention de Florence Morice, © Ben Lovua

Déjà à l’entrée, après quelques gouttes de désinfectant, tout le monde se dirigeait vers le jardin des parapluies sonores qui émettaient chacune les émissions produites dans le cadre du projet.

Cette soirée VIP était animée par le responsable de RFI Planète radio Max Bale et Fladin Ngande, le chargé du projet Rd2c. Ce festin, qui couronnait le travail abattu par l’ensemble de l’équipe Rd2c a débuté samedi 17 octobre sous un ciel peu couvert, pour se terminer dimanche 18 sous une averse, signe d’une bénédiction céleste.

Il était 19 h 35 quand Max donne le go. Après avoir brossé le programme, c’était au tour de l’ambassadeur de l’Union Européenne en RDC, Jean Marc Chântaigner, qui a félicité toutes les parties prenantes à ce projet, dont RFI Planète Radio, pour le dévouement qu’ils ont montré. Pour lui, c’est la jeunesse congolaise, grâce au numérique, qui est célébrée par cette cérémonie de clôture.

Ambiance de la clôture du projet Rd2c avec Florence Morice
Florence Morice et les ePOPers

Avez-vous écouté le grand reportage de Florence Morice sur ePOP ? Elle était à Kinshasa pour épicer la cérémonie. Après audition de son émission, il y a eu une pluie de questions qu’elle a balayé en professionnelle.

Après le débat public autour des émissions produites à Kindu et à Uvira par les radios communautaires, une capsule ePOP a été projetée, la vidéo « on n’en peut plus » de Théo Kolanga. Dans sa capsule, il fait témoigner depuis son Kingabwa natal, une balayeuse inquiète des conditions sanitaires à Kinshasa. Un chef-d’œuvre, je vous assure.

C'est elle qui déverse des déchets sur les terrains privés. 🚯🚯Pourtant sans elle, les rues de Kinshasa deviendraient…

Publiée par EPOP sur Jeudi 15 octobre 2020
Vidéo de Théo Kolanga

On pouvait bien lire l’intérêt que cette projection a suscité dans la salle. C’était l’apothéose de la soirée. Bien que n’étant pas au départ de Rd2c, les petites ondes participatives dégagent une force irrésistible.

On finit Rd2c en danse

Plus rien ne pouvait arrêter les réjouissances. Un impressionnant spectacle de danse et de musiques tradi-modernes, revues au goût du jour, s’en est suivit.

Soirée Rd2c : Max Bale anime le public avec la musique
Max Bale, © Ben Lovua
Danse traditionnelle congolaise
Pas de danse

Qui pouvait résister au feu mis par DJ Max le « mundele (le blanc) » ? Oh pardon, c’est plutôt Max Bale, le chef du service RFI Planète Radio. Je vous assure qu’il fallait y être, pour voir comment il a galvanisé tout le monde. La musique, de la pure tradi-moderne et une lumière qui allait du rouge au vert, comme si on était dans une boîte de nuit Hollywoodienne. Just wonderful 🤗.

On pouvait bien voir la joie se dessiner sur les visages des ePopers ! Une manière d’illustrer à la perfection le slogan de cette cérémonie : « on est ensemble ». Oui, ils peuvent enfin souffler. Plus de Ben Lovua derrière le dos. Ouf, je ne peux pas continuer sans vous en parler.

Florence Morice sur la scène

ePOP accompagne les Congolais

La jeunesse congolaise était au cœur de l’événement. 46 contributeurs, représentant les 11 provinces historiques de la RDC ont produit des belles capsules ePOP. Une moyenne de 180 capsules sera disponible d’ici la fin du mois sur le site rd2cvideo.org.

Les ePOPers de la RDC lors de la deuxième journée Rd2c
ePOP RDC en marche

L’idée : à l’aide d’un smartphone, montrer les ressentis des personnes âgées sur les conséquences de crises sanitaires, la pollution, la déforestation ainsi que les impacts des produits importés dans le territoire congolais en seulement 3 minutes maximum.

Mon grand moment d’émotion ? C’est quand il fallait passer sur la scène, ensemble avec les ePopers pour remercier tout le monde qui s’est déplacé pour honorer notre travail. Je vous assure, j’ai eu chaud au cœur.

On ne naît pas ePOPer, on le devient

Ben Lovua et Donbeni Diowo

Le dimanche, c’était notre journée, nous les ePOPers. Vêtus en t-shirt et casquette noirs estampillés en ePOP, trépied entre les mains, les ePOPers ont pris possession de la salle culturelle du Mont des arts. Plusieurs ateliers ont été organisés, juste pour présenter ce qu’est le concept ePOP et comment le devenir.

Tout le monde parle de ePOP comme une affaire de jeunes adultes, mais cette journée porte ouverte nous a révélé le contraire. Un couple, dans la cinquantaine, s’est enregistré aussi pour devenir ePOPers.

Des jeunes enfants d’à peine 15 ans aussi ont donné langue pour produire les petites ondes participatives. « J’ai un Android, disait la plus jeune, je vais produire. » Une réalité inédite.

Ma participation dans Rd2c

ePOP, Gaël Flaugere, Ben Lovua,
Moi avec Gaël Flaugere

J’ai personnellement mis la main dans la pâte en coordonnant les activités vidéos de Rd2c pendant quatre mois. Avec l’aide bienveillante du seigneur Gaël.

Produire une vidéo, alors qu’on a jamais utilisé un smartphone, était un défi pour le 3/4 de nos contributeurs. Au finish, ils l’ont réalisé. Plus rien ne pouvait contredire leur engagement et leur détermination. Je suis certain que grâce à cette expérience ePOP en RDC, certains ont pu se découvrir un nouvel intérêt pour la vidéo mobile. Je vous assure, comme le dit Imba Jonathan (Un ePOPer de Kisangani), « la vidéo est une force ».

Une partie remise

Le projet Rd2c a certes pris fin, mais ePOP demeure. C’était magique d’être le témoin privilégié de ce que les petites ondes participatives ont pu faire. En quatre mois, certains sont partis de zéro à héro et c’est eux que nous avons célébré, avec un sourire jusqu’aux oreilles. Le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour l’année prochaine au concours.

La RDC au sommet du concours ePOP 2021 ? Oui, c’est possible.

ePOPement 😉

Partagez

Commentaires

Ir DIOWO DONBENI clever
Répondre

Félicitation à l'équipe ePOP RDC ! Vous nous avez bien expliqué le concept puissant que regorge votre réseau. Nous avons compris qu'il faut savoir d'où l'on vient( les vieux ) pour savoir aussi où l'on va( les générations à venir). Coup de chapeau !

Copromor
Répondre

Merci beaucoup